L’ONG Arc-en-ciel sensibilise les élèves du lycée Hédzranawoé sur les IST et les grossesses précoces

 

Les grossesses précoces, les maladies sexuellement transmissibles et le VIH Sida sont très fréquentes dans le milieu scolaire ces dernières années. Soucieux d’assainir ce secteur et de rendre responsable cette couche qui constitue la relève de demain, l’ONG Arc-en-ciel a organisé une séance de sensibilisation à l’endroit des élèves du lycée de hédzranawoé  à Lomé.

Cette séance de sensibilisation s’est déroulée dans une ambiance de bon enfant avec la prestation des groupes de danses du dit établissement et l’essentiel du message est transmis par un sketch animé par les élèves formé pour l’occasion. Ensuite s’en est suivi un échange entre les élèves et les responsables de l’ONG.

Cette journée s’inscrit dans le cadre d’un vaste programme de lutte contre ce fléau qui freine le développement de notre pays et est  initié par l’ONG arc-en-ciel. Il s’agit de sillonner toutes les établissements publics de notre capital. « C’est une satisfaction totale vue la mobilisation des élèves et la participation de ses derniers aux échanges » a précisé Gounteni Abdoulaye animateur social à l’ONG Arc-en-ciel

« En moyenne 5 à 6 filles tombent enceinte au cours de l’année scolaire dans notre établissement. Cette année encore on dénombre déjà un cas de grossesse précoce. Cette sensibilisation vient a point nommée pour permettre à nos élèves surtout ceux des classes de 4ème, 3ème et 2nde de prendre des dispositions pour éviter ce désagrément car se sont les classes dans lesquelles on dénombre plus de grossesse » a laissé entendre Koumkoum Bodjololè censeur du lycée hédzranawoé.

Pour les élèves le message est bien passé et ils retiennent qu’il faut s’abstenir afin d’éviter les IST et les grossesses précoces en milieu scolaire.

Rappelons que le lycée de hédzranawoé n’est qu’une étape de sensiblisation et cape sera mis prochainement sur un autre établissement. Plusieurs lots ont été distribués aux élèves les plus attentifs et qui ont répondu aux questions des responsables de l’ONG.

 

 






Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *