Amnesty International-Togo lance le projet baptisé « jeunes acteurs de la réconciliation »

 

« Jeunes acteurs de la réconciliation: l’éducation à la citoyenneté et aux droits humains au service de l’unité nationale » c’est le thème du projet lancé mardi dernier  par la Section togolaise d’Amnesty International qui vise à contribuer à l’édification de la  réconciliation et lutter contre l’impunité au Togo.  Ce projet de l’ONG Amnesty International est une réponse à la 20ème recommandation de la Commission Vérité justice et Réconciliation (CVJR) visant à lutter efficacement contre les violations des droits humains. Le projet touchera les jeunes des écoles et des centres d’apprentissages pour proposer un modèle de citoyenneté basé sur le respect de la dignité humaine, des valeurs de tolérance et des droits de l’homme. D’un  coût total de 228236 euros, pour une durée de 40 mois, le projet mobilisera d’une part 1000 élèves dont 50% de filles, 100 jeunes apprentis et 60 enseignants encadreurs. D’autre part, le projet renforcera les capacités de 30 institutions d’encadrement des structures scolaires et d’apprentissage à Dapaong, Kara, Sokodé, Atakpamé, Aného et Lomé, afin de disposer d’outils innovants pour former les jeunes en intégrant les enseignements de l’éducation civique et des droits humains. Pour le directeur régional d’Amnesty international Alioune Tine, « ce projet est très important pour permettre à la jeunesse togolaise d’avoir  un ancrage  dans la culture des droits de l’homme, dans la culture de la tolérance, dans la culture de la solidarité et c’est pour ça effectivement que nous avons connecté à la fois, l’éducation aux droits humains et  l’éducation civique qui sont comme un rempart extrêmement puissant contre les idéologies obscurantistes, violentes, mortifères qu’on connaît ici dans la sous-région(…) »Ce projet financé par l’Union européenne et qui est à sa phase pilote  va mener  à la mise en place d’un programme d’enseignement  sur  les droits humains et la citoyenneté dans les écoles  et centres d’apprentissages. Il sera couplé avec la formation d’une première vague d’enseignants points focaux chargés de former et d’animer les clubs scolaires.






Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *