TOGO: PUDC : Signature des conventions entre le ministère du développement à la base, le PNUD et les communautés bénéficiaires du microprojet d’infrastructure socioéconomique

 

Le ministère du Développement à la Base de, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes a procédé le mardi dernier à la signature d’une convention avec le programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) d’une part et avec les communautés à la base d’autre part. Cette signature de convention s’inscrit dans le cadre de l’exécution des composantes 1 et 2 du programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC) qui visent entre autre le développement et le renforcement de l’accès des populations aux infrastructures et équipement sociaux économiques de base et le renforcement des capacités institutionnelles des acteurs nationaux et locaux.

Sélectionner sur le seuil  de pauvreté définie par les résultats de l’enquête Questions unifié des indicateurs de base de bien-être (Quibb) en 2011, 22 communautés ont été retenues dans les préfectures de l’Oti, de Dankpen, de Sotouboua , de l’Est-Mono, de Haho, de Blitta, de la Kozah et du Golfe. Estimé a un montant global de 1 903 714 287fcfa, les ouvrages sont composés notamment des marchés préfectoraux et cantonaux, d’électrification et de forage photovoltaïques, des blocs de latrines modernes, des maisons des jeunes et de la femme.

A travers cette convention, le PUDC s’engage à superviser et à faire le suivi et évaluation des travaux, à mettre à la disposition d’ANADEB une somme de 2,1 milliard de francs cfa pour la réalisation d’infrastructures sociocommunautaires aux bénéfices des 22 communautés. Les communautés à leur tour s’engagent à mettre à disposition un terrain (garantissant une utilisation légale) pour la mise en œuvre du projet, mettre sur pied un comité de supervision  pendant la période d’exécution des travaux, de s’approprier de microprojet dès la fin de la mise en œuvre, d’assurer la maintenance des infrastructures et d’équipements, de contribuer à hauteur de 5%  du montant total la mise en œuvre du microprojet sous forme d’un apport en nature en main d’œuvre. Le ministère pour sa part s’engage à établir le cahier des prescriptions techniques relatives au microprojet, à accompagner la communauté à mieux s’organiser pour la mise en œuvre du microprojet et à apporter aux bénéficiaires 95% du montant total de la mise en œuvre du microprojet.

Pour Kardhiata Lo N’Diaye, représentante résidente du PNUD au Togo la mise en œuvre du PUDC revêt une importance capitale ainsi la participation des populations bénéficiaires est une condition sine qua non pour la réussite des travaux et sa durabilité. « C’est avec confiance que nous signons cette convention » a-t-elle martelée.

Le chef de l’Etat togolais a donné le premier coup de pioche pour le démarrage des travaux de réhabilitation et de construction de pistes rurales à Guérin-Kouka  le 21 novembre dernier marquant ainsi le lancement du PUDC.

Bernard AFAWOUBO






Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *