Lutte contre le commerce illicite des armes à feu

Lutte contre le commerce illicite des armes à feu.

La commission nationale de lutte contre la prolifération, la circulation et le trafic illicite des armes légères et de petit calibre en collaboration avec l’Office fédéral allemand de l’économie et du contrôle des exportations organise depuis ce mardi 25 octobre à Lomé un atelier juridique de revue de l’avant-projet de loi  portant contrôle des armes à feu, des munitions et autres matériels connexes par rapport au traité sur le commerce des Armes. L’objectif est d’amener les acteurs concernés à s’approprier du  traité sur le commerce des armes et à contribuer à leur tour à l’amélioration de l’avant-projet soumis à leur réflexion.

Cet atelier constitue également un cadre de partage de connaissances et d’expériences avec les délégués de l’Union Européenne et de certains pays de la sous-région à savoir le Burkina Faso et le Sénégal.

La question des armes, des munitions, explosifs et autres matériels constitue, de nos jours une grande menace à la sécurité collective et la vie des populations civiles à travers le monde. Les dégâts qui résultent de l’usage malveillant des armes sont innombrables et la question qui se pose à l’échelle internationale est de savoir comment arriver à les contrôler et freiner leurs flux illicites notamment leur commerce et leur transfert. C’est ce qui a amené l’Assemblée Générale des Nations Unies a adopté en 2013 le traité sur le commerce des armes (TCA), ratifié par le Togo en 2015. Pour assurer une bonne mise en œuvre du traité  et son universalisation, le Togo a élaboré un avant-projet de loi portant contrôle des armes à feu, des munitions et autres matériels connexes.

Pendant trois jours les experts venu des différents pays vont examiner l’avant-projet de loi afin de relevé les manquements en vue d’une harmonisation pour répondre aux normes internationaux.






Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *